L'aigle

L’aigle

 

Son port de tête royal

Tout comme une africaine,

Sa démarche sereine

Comme celle d’une reine,

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Son allure impériale,

Son élégance racée,

Révèle sa puissance

Et toute sa majesté.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Est ce pour cela, dis-moi ?

Que des cimes, il est roi ?

Dans le ciel, ce rapace

De si belle envergure,

Décrit avec grâce

De bien belles figures,

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Courbe, arc, boucle,

Spirale, triangle inversé,

Des huit, des cercles,

Des carrés courbés

Et des doubles boucles piquées.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme un patineur sur la glace,

Azur de l’espace !

Ses yeux couleur d’or,

Où brille des étoiles,

Nous fixent encore et encore

Sans qu’une ombre ne les voile.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Son regard perçant

Décèle toutes ses proies

Et sur elles, il tournoie

Et plonge subitement.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est ainsi qu’il est dit

Que le meilleur chasseur

Mô(200                                                                               Des rapaces c’est lui !

 

 

Repost 0